Résines époxy sur panneau > L'être de lumière, or et gaze
  • Titre : L'être de lumière, or et gaze
  • Technique : Sculpture Modelage
  • Année de création : 2016
  • Disponible à la vente
  • Oeuvre unique
  • 100 x 25 x 80 cm, 2 kg

Charles BAUDELAIRE (1821-1867)

L'irréparable


Peut-on illuminer un ciel bourbeux et noir?
Peut-on déchirer des ténèbres
Plus denses que la poix, sans matin et sans soir,
Sans astres, sans éclairs funèbres?
Peut-on illuminer un ciel bourbeux et noir?

L'Espérance qui brille aux carreaux de l'Auberge
Est soufflée, est morte à jamais !
Sans lune et sans rayons, trouver où l'on héberge
Les martyrs d'un chemin mauvais !
Le Diable a tout éteint aux carreaux de l'Auberge !

Adorable sorcière, aimes-tu les damnés?
Dis, connais-tu l'irrémissible?
Connais-tu le Remords, aux traits empoisonnés,
A qui notre coeur sert de cible?
Adorable sorcière, aimes-tu les damnés?

L'Irréparable ronge avec sa dent maudite
Notre âme, piteux monument,
Et souvent il attaque, ainsi que le termite,
Par la base le bâtiment.
L'Irréparable ronge avec sa dent maudite !

  • J'ai vu parfois, au fond d'un théâtre banal

Qu'enflammait l'orchestre sonore,
Une fée allumer dans un ciel infernal
Une miraculeuse aurore;
J'ai vu parfois au fond d'un théâtre banal

Un être, qui n'était que lumière, or et gaze,
Terrasser l'énorme Satan;
Mais mon coeur, que jamais ne visite l'extase,
Est un théâtre où l'on attend
Toujours, toujours en vain, l'Être aux ailes de gaze !

Exposition de L'être de lumière, or et gaze
Les informations de ce site internet sont gérées par Jacques COMMARMOND.
Artisteo © 2017 - Tous droits réservés - Toute reproduction totale ou partielle entraînera des poursuites.